mardi 27 juin 2017 09:41:16

M. Sellal aujourd’hui à Oran : De grandes mutations

Des projets d’envergure

PUBLIE LE : 19-04-2017 | 0:00
D.R

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, effectuera aujourd’hui une visite de travail dans la wilaya d’Oran, ont indiqué hier les services du Premier ministre dans un communiqué. «Au cours de cette visite, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre et du suivi du programme de Son Excellence le Président de la République, le Premier ministre devra s'enquérir de l'état d'exécution du programme de développement de cette wilaya, et procédera à l'inauguration et au lancement de plusieurs projets relevant, notamment des secteurs de l’agriculture, de l’industrie, de la pétrochimie, de l’habitat, des travaux publics et des sports.» 

Parler d’Oran, la capitale de l’Ouest, aujourd’hui au devant de l’actualité, à la faveur de la visite de M. Sellal, c’est surtout se remémorer cet insurmontable défi de la pénurie d’eau potable pourtant relevé par l’État. Souvenez-vous de cette soif qui, en début des années 2000, «déshydratait le corps de la ville d’Oran», pour reprendre l’expression d’un confrère.
La ressource hydrique manquait terriblement en ces temps-là à El-Bahia, mais aussi à Alger et dans d’autres villes mégapoles du pays. C’est à telle enseigne qu’au niveau de certaines sphères de décision de l’époque, l’option d’importation d’énormes quantités d’eau avait émergé et commençait à s’imposer au devant de l’actualité.
D’ailleurs même Abdelkader Ouali, ministre des Ressources en eau, actuellement en congé, car candidat pour le scrutin des législatives, se souvient parfaitement des ces moments où l’eau se vendait en citernes dans les quartiers d’Oran. «Il fallait acheter de l’eau à l’aube, auprès des charretiers qui le vendaient dans les quartiers d’Oran, pour pouvoir s’assurer sa tasse de café du matin», nous confiait-il récemment, lors d’un entretien à bâtons rompus, à l’occasion d’une visite de travail qui l’avait conduit, en août dernier à Tébessa.
Face donc à une situation latente de «sécheresse» qui n’a que trop duré, il aura fallu une décision audacieuse et salutaire du Président Bouteflika qui a donné instruction pour le lancement du mégaprojet structurant dit «MAO». Un gigantesque chantier, inédit dans les annales de l’Algérie indépendante, et qui a porté sur la réalisation d’un système de transfert de 100 millions m3/an d’eau du barrage de Chlef vers Mostaganem, Arzew et Oran, et pour lequel l’État a mobilisé un montant de 15 milliards de dollars. L’intérêt qu’avait suscité ce projet titanesque dans les médias, qui ont suivi de près les différentes étapes de sa réalisation, avait amené certains médias étrangers à consacrer plusieurs reportages sur cette œuvre monumentale qui, non seulement avait étanché de façon pérenne la soif des habitants de l’Oranie, mais aussi enclenché une dynamique multisectorielle de constructions d’infrastructures de base notifiées dans les programmes successifs du Chef de l’État, accompagnés d’autres mutations profondes consolidant les jalons d’affermissement d’un État de droit.
S’agissant de la ville d’Oran qui accueillera aujourd’hui le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, en compagnie d’une importante délégation du gouvernement, les multiples projets dont a bénéficié la capitale de l’Ouest et les efforts consentis par l’État sous la gouvernance de M. Bouteflika n’ont d’autres définitions que celles d’acquis indéniables, ceux-là même consolidés par d’autres, toujours sur son instruction ferme et déterminée.

Une dynamique de développement tous azimuts

Aussi, depuis l’avènement des années 2000 à aujourd’hui, Oran s’est métamorphosée et même complètement rénovée, à la faveur d’une multitude de projets ultramodernes qui ont vu le jour dans l’ensemble des secteurs d’activité. Tout une dynamique de développement caractérisée par une série de mutations socio-économiques a fait qu’El-Bahia ne se décrit plus comme une wilaya quelconque, tant elle a acquis véritablement la renommée d’une véritable «métropole méditerranéenne», pour paraphraser une consœur de la presse.
«La ville a déjà franchi un premier pas en remportant haut la main l’organisation des jeux Méditerranéens-2021», a déjà rapporté notre collègue Amel Saher, tout récemment dans les colonnes d’El Moudjahid, appuyant qu’il s’agit là d’une juste reconnaissance des efforts consentis par l’État qui n’ont pas été sans redonner à Oran toute sa notoriété de mégapole du savoir et de modernité.
Cette mission réussie haut la main n’a pas été de tout repos ! On se rappelle qu’à son commencement, il fallait d’abord «libérer» Oran du diktat de la délinquance qui «infestait» les quartiers d’Oran, au début des années 2000.  On se souvient en effet à quel point les actes d’agression physique étaient légion à cette même époque dans plusieurs quartiers oranais, face auxquels les services de sécurité (police et gendarmerie) ont mené une lutte sans merci, qui ne s’est estompée qu’une fois la capitale de l’Ouest est parvenue à se réapproprier ses droits de villes accueillante et touristique.
Par ailleurs, on se rappelle aussi de cette préoccupation d’un autre genre, celle qui a fait parler de la question du vieux bâti qui menaçait ruine des années durant, et qui n’a plus aujourd’hui droit de cité, eu égard à cette singulière «révolution» engagée dans le secteur de l’habitat.
En effet, le Président de la République a donné le coup d’envoi à l’un des plus importants projets dans ce domaine : la réalisation de 12.000 logements au profit du quartier des Planteurs, à Sidi El-Houari, jadis considéré comme l’une des plus grandes ceintures de misère de la wilaya. Il s’agit d’une dynamique qui est toujours en cours à Oran, et celle-ci à eu, entre autres, comme résultats, une vaste opération de relogements effectuée l’année écoulée au profit de 4.200 familles oranaises.
À l’évocation des acquis sociaux qui ne sont que nombreux, ceux dont a bénéficié El-Bahia, on ne peut omettre de citer les progrès réalisés dans le secteur de la santé. Oran compte aujourd’hui quelque 670 structures de santé et pas moins d’une cinquantaine de cliniques privées, ce qui représente une capacité totale d’accueil de plus de 4.000 lits, auxquels il faut ajouter 1.000 autres lits, bientôt réceptionnés.
Le domaine de la santé a connu un progrès sans précédent à Oran. En la matière, certaines structures qui ont vu le jour dans cette wilaya sont d’envergure régionale, à l’exemple de l’hôpital militaire et universitaire de plus 300 lits, et de l’établissement hospitalier de la DGSN de 120 lits. Il reste que l’on peut parler de progrès à Oran sans mettre en relief la fulgurante relance engagée dans le secteur industriel, toutes filières confondues.

Au programme de la visite d’aujourd’hui du Premier ministre

La dynamique de développement multisectoriel toujours de vigueur à Oran sera davantage consolidée aujourd’hui, à la faveur de la visite du Premier ministre qui procédera à une série d’inaugurations dans le domaine.
Comme souligné dans le communiqué des services du Premier ministre, M. Sellal inaugurera un complexe industriel de raffinage de sucre d’une capacité de 700.000 tonnes/ an, réalisé dans la commune de Tafraoui, relevant de la daïra d’Oued Tlélat. Autre inauguration inscrite au programme de la visite de travail du Premier ministre, il est notamment question d’un complexe industriel de production de tubes en acier réalisé par le groupe ETRHB Haddad, dans la daïra de Béthioua, ainsi que d’une unité de production d’antibiotiques relevant du groupe Sophal, construite dans la localité de Bir El-Djir. Au cours de sa visite, M. Sellal procédera en outre à la pose de la première pierre de la future unité de production des lubrifiants du groupe Total-Algérie, comme il aura à inaugurer une extension du complexe sidérurgique de la SPA algéro-turque Tosyali Iron Steel Industry.  D’autre part, le Premier ministre procédera à l’inauguration d’une ferme-pilote «l’Oranaise de production et de développement agricole» (OPDA) qui s’étend sur une superficie de 1.460 hectares, réalisée dans le cadre du partenariat public-privé et irriguée à partir de l’eau traitée par la STEP d’El-Kerma.
Aussi, M. Sellal devra s’enquérir de l'état d’avancement du nouveau complexe sportif d’Oran, comportant, entre autres, un stade olympique de 40.000 places en cours de réalisation. Au niveau de la commune de Messerghine, à l’ouest d’Oran, il procèdera à la pose de la première pierre d’un nouveau pôle urbain de 50.000 logements, et présidera, sur le même site, une cérémonie de remise de clés à 700 souscripteurs AADL, en plus de la distribution de 2.000 logements de type LPL au profit des habitants du site les Planteurs.
Dans la commune d’Oran, la délégation ministérielle inspectera le projet de la pénétrante allant du port d’Oran vers l’autoroute Est-Ouest, et suivra une présentation du projet d’aménagement de la frange maritime.
Après l’inauguration de l’hôtel Four Points à Oran, le Premier ministre présidera une rencontre avec la société civile, prévue à la salle de conférences de la grande mosquée Abdelhamid- Ben-Badis.
Karim Aoudia

-------------------///////////////////

Des projets d’envergure

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, effectuera aujourd'hui une visite de travail dans la wilaya d'Oran, au cours de laquelle il procèdera à l’examen de l’état d’avancement de projets lancés dans le cadre des différents programmes quinquennaux. Au cours de cette visite, il procédera à la pose de la première pierre de nouveaux projets, et à l’inauguration d’autres. L’autre volet de la visite de M. Sellal concerne les projets qui traduisent sur le terrain les premiers fruits de la nouvelle vision économique du gouvernement, par l’encouragement de l’accompagnement de l’investissement privé et du partenariat dans les différents secteurs productifs, ainsi que le développement des projets industriels de substitution aux importations, l’un des éléments clés de la diversification de l’économie nationale et, par conséquent, son indépendance des hydrocarbures. Ainsi, le Premier ministre procèdera, aujourd’hui, à l’inauguration de la troisième unité de production de l’acier appartenant au groupe Tosyali. Le projet est basé sur la technologie «Direct Réduced Iron» et doté d’une capacité de production de 2,1 millions de tonnes par an de rond à béton et aciers divers, d’un coût d’1,3 milliard de dollars. Ce nouveau complexe, qui va faire de la commune de Béthioua, le premier pôle sidérurgique à l’échelle de l’Afrique, a une double incidence directe sur l’économie nationale, mais aussi sur le marché de l’emploi. En effet, le complexe Tosyali, à lui seul, a créé près de 4.000 emplois. Un chiffre appelé à augmenter, progressivement, en fonction de l’évolution des projets en cours de réalisation intégrés dans ce même complexe. Dans le même registre, le ministre procèdera à la pose de la première pierre de l’usine de production et de conditionnement de lubrifiants Total en Algérie, dans la zone d’activité de Béthioua. Un projet qui, rappelons-le, a accusé un retard dans les délais du lancement de ses travaux. La future usine de production et de conditionnement de lubrifiants aura une capacité de production annuelle de 40.000 tonnes. Dans la même zone, M. Abdelmalek Sellal lancera officiellement l’entrée en service d’une unité de fabrication de pipes relevant du groupe Haddad. Toujours dans le cadre de l’investissement privé, précisément le secteur de la santé, M. Sellal va inaugurer la première unité de fabrication de céphalosporines en Algérie. Le projet revêt une grande importance pour le pays du fait que ces médicaments largement utilisés seront produits localement, ce qui réduira la facture de son importation. Dans le secteur de l’agriculture, le programme comprend une visite de l’un des plus importants investissements privés dans le pays appartenant au groupe Sahraoui, dans la daïra d’Oued Tlélat. Dans les travaux publics, le Premier ministre va s’enquérir de l’avancement du gigantesque projet portant réalisation d’une pénétrante autoroutière vers le port d’Oran, dont le coût d’investissement est estimé à 40 milliards DA. La réalisation de cet ouvrage destiné à désengorger le trafic routier vers Oran, et notamment vers le port, a été confiée à un groupement associant l’ENGAO et la société turque Makyol. La réalisation de cette nouvelle voie de communication, qui reliera le site portuaire d’Oran à la bretelle autoroutière, sur une distance de 26 km, en passant par la première rocade, comprend également des viaducs et des tunnels. Toujours concernant les projets structurants qui seront inspectés aujourd’hui par M. Sellal, le stade olympique d'Oran doté d’une capacité de 40.000 places, terrains de réplique, stade d'athlétisme, salle omnisports de 6.000 places, centre d'hébergement. Dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie, il est prévu l’inauguration de l’hôtel Four Point qui est géré par la chaîne américaine Sheraton. M. Sellal devra achever sa visite de travail par une rencontre avec la société civile.
Amel Saher
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions