mardi 27 juin 2017 02:47:47

Nomenclature des métiers : Un référentiel pour l’emploi

La NAME ou bien la Nomenclature algérienne des métiers et des emplois est un nouvel outil opérationnel qui vient d’être intégré par l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) dans le nouveau système d’information WASSIT.

PUBLIE LE : 02-04-2017 | 0:00
Ph. Billal

La NAME ou bien la Nomenclature algérienne des métiers et des emplois est un nouvel outil opérationnel qui vient d’être intégré par l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) dans le nouveau système d’information WASSIT. Ce nouvel instrument digital constitue en réalité un langage commun au service des acteurs impliqués dans le marché du travail et de l’emploi en Algérie.

L’ANEM a réalisé donc, la NAME, par le biais de ses cadres en partenariat avec son homologue français Pôle emploi, avec la contribution d’un large réseau de partenaires (entreprises, organismes de formation et fédérations), il se veut le « référentiel national des métiers ».
Selon Mohamed Tahar Chaâlal, directeur général de l’ANEM, ce référentiel a été construit à partir d’entretiens menées avec les employeurs dans les différents secteurs d’activité. « Il définit un langage à partagé entre les différents acteurs du marché du travail algérien, facilitant ainsi le dialogue entre tous », précisera le premier responsable de l’ANEM lors du séminaire dédié à la visibilité sur la NAME organisé, hier, à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale d’Alger, dans le cadre de la mise en œuvre des actions prévues dans le projet PROFAS C+. Un séminaire dont la seule optique est de promouvoir d’une façon très large la NAME auprès des parties prenantes du marché du travail algérien, et le faire adhérer à l’utilisation du référentiel métier NAME, il s’agit également de communiquer sur une offre de service moderne et innovante fourni par l’ANEM. Cette nouvelle nomenclature est constituée de 422 fiches et plus de 4500 appellations.
Le DG de l’ANEM, appelle à l’occasion, tous les acteurs du monde du travail à utiliser ce nouveau support afin de permettre en amont au système de formation une meilleure connaissance des appellations et des métiers et des emplois. Pour sa part, Mohamed Khiat, secrétaire général du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a mis en avant l’excellence du partenariat entre l’Algérie et la France en matière d’emploi et les réalisations effectuées depuis 2006, date de signature de la convention entre Pôle emploi et l’ANEM. Il soulignera à l’occasion, que ce nouveau projet s’inscrit dans la prolongation logique de la convention signée en 2006. Il ajoutera que les résultats obtenus à travers ce nouveau service vont permettre « au service public de l’emploi d’assumer convenablement ses missions et conforter les résultats acquis pour répondre aux évolutions du marché de l’emploi, anticiper les besoins en recrutements des secteurs d’activités, des entreprises et des demandeurs d’emploi ». La modernisation de l’ANEM, dira-t-il, a constitué « un axe essentiel et prioritaire du programme d’action de promotion de l’emploi et de lutte contre le chômage mis en œuvre par le gouvernement  depuis 2008 ». Et d’ajouter que cette modernisation a permis, également de contribuer au renforcement des capacités de l’Agence. « L’ANEM est en mesure d’assurer ses missions à savoir, d’abord organiser la connaissance du marché du travail et de la main-d’œuvre, garantir à tout demandeur ainsi qu’à toute entreprise un service de qualité, a constaté le secrétaire général du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. Il souhaitera cependant que d’autres actions de « coopération devraient se poursuivre entre l’ANEM et Pôle emploi pour fournir de la matière en vue d’assurer une mise à jour régulière de cet important référentiel ».
De son côté, le représentant de l’ambassade de France en Algérie a souligné dans son intervention « improvisée » que ledit projet entre les deux parties est « certainement le projet le plus exemplaires de part les réalisations et les objectifs que représente ce partenariat ». « L’ambassade de France fera tout ce qui est en son pouvoir pour continuer à appuyer les nouveaux projets de l’ANEM et de Pôle emploi », indiquera le représentant de l’ambassade de France avant de préciser qu’une délégation algérienne se rendra en France pour se faire une idée sur la cellule d’appels et de renseignements téléphoniques.
M. Chaâlal, a évoqué dans ses déclarations la présence d’un autre projet avec PROFAS C+ en cours de réalisation en partenariat avec Pôle emploi qui concerne l’accueil et l’écoute afin d’améliorer la qualité de l’écoute à destination des entreprises et des demandeurs d’emploi.
Il faut savoir que la NAME est en fait, un référentiel métier qui recense, liste et classe les métiers selon la similitude des contenus d’activités et les compétences de base commune, elle met en place une communication entre tous les intervenants sur le marché du travail et permet d’analyser les profils d’offre et de demande d’emploi. Actualisé en permanence, la NAME est opérationnelle depuis hier, sur tout le territoire national. Selon Mohamed Tahar Chaâlal, « sa réalisation est une réussite remarquable qui fait preuve d’évolution et de modernisation des services proposés par l’ANEM ».
Mohamed Mendaci
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions