samedi 24 aot 2019 14:42:31

Conseil de sécurité : La question du Sahara occidental au menu

Le Conseil de sécurité de l’ONU a inscrit la question du Sahara occidental à l’agenda de sa réunion prévue aujourd’hui, pour examiner la mise en œuvre de la résolution 2285 portant, notamment, sur la relance des négociations entre le Front Polisario et le Maroc.

PUBLIE LE : 27-03-2017 | 23:00
D.R

Le Conseil de sécurité de l’ONU a inscrit la question du Sahara occidental à l’agenda de sa réunion prévue aujourd’hui, pour examiner la mise en œuvre de la résolution 2285 portant, notamment, sur la relance des négociations entre le Front Polisario et le Maroc.

Le dossier du Sahara Occidental sera évoqué lors de cette réunion à huis clos à la demande de l’Uruguay, membre non permanent du Conseil onusien, a-t-on fait savoir de même source. Il est question d’aborder l’application de la résolution 2285 de 2016 qui prévoit l’engagement d’un cinquième round des négociations et le retour du personnel de la Minurso expulsé par le Maroc.
La réunion intervient à la veille d’importantes échéances politiques notamment celles concernant le renouvellement du mandat de la Minurso et la publication du rapport du secrétaire général de l’ONU sur le Sahara occidental, prévus en avril. Elle survient quelques jours après le déplacement du président sahraoui, Brahim Ghali, à New York où il a eu des discussions approfondies avec le chef de l’ONU, Antonio Guterres sur le blocage du processus de paix. Le retour du personnel de la Minurso sera au centre des discussions du Conseil de sécurité, la mission onusienne n’a pas encore atteint sa pleine fonctionnalité en raison des mesures de rétorsion imposées par le Maroc, alors que le Conseil de sécurité est appelé en avril à renouveler son mandat. Le département des opérations de maintien de la paix de l’ONU s’est dit en février préoccupé par le sort du personnel de la Minurso en affirmant que ce blocage affectait le travail de cette mission onusienne.
Dans une lettre envoyée à M. Dimitri Samars, président de la Fédération des fonctionnaires internationaux des Nations Unies (UNISERV), le chef de ce département, Hervé Ladsous, a indiqué qu’aucune solution permettant le retour du personnel expulsé par le Maroc n’a été trouvée.
Il ne fait aucun doute que cette situation impacte directement et d’une façon significative chaque membre du staff de la mission ainsi que le développement de leur carrière professionnelle et nuit au travail de la Minurso, alors qu’elle essaye de faire face à plusieurs problèmes politiques, opérationnels et de logistique, en évolution avait, alors, averti M. Ladsous.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions