dimanche 26 mars 2017 15:53:14

GRAND ANGLE : Ne pas oublier

La Tunisie a rendu samedi un hommage à la mémoire des 22 victimes de l'attaque terroriste du 18 mars 2015.

PUBLIE LE : 20-03-2017 | 0:00
D.R

La Tunisie a rendu samedi un hommage à la mémoire des 22 victimes de l'attaque terroriste du 18 mars 2015. Un moment de recueillement a été observé au Musée du Bardo, devenu depuis cette date tragique, symbole de «solidarité universelle contre le terrorisme.» De l’autre côté de la Méditerranée, un peu plus au nord, en Belgique plus précisément, le Royaume, frappé le 22 mars 2016 par les pires attentats de son histoire, rendra également hommage cette semaine aux 32 morts et plus de 320 blessés du métro et de l'aéroport de Bruxelles. Un double hommage placé sous le même sceau, celui de la détermination des autorités tunisiennes et belges à combattre le  terrorisme. Les moyens dont dispose la Tunisie ne sont point comparables à ceux de la Belgique. Pourtant, cela n’empêche pas pour autant Tunis de tout mettre en œuvre dans la lutte  contre le terrorisme. Des efforts payants puisque la situation sécuritaire en Tunisie s’est progressivement améliorée. Mais, autorités et citoyens sont conscients qu’ils ne sont pas complètement à l’abri et qu’un nouvel attentat peut être perpétré d’autant que l’instabilité et l’insécurité, qui prévalent dans la Libye voisine et dans la sous région de manière générale, sont source de menaces réelles. En Belgique aussi le risque demeure. Et, si des nouvelles mesures sécuritaires ont été prises et que la législation antiterroriste a été renforcée, il n’en reste pas moins vrai qu’une année après le drame, la menace terroriste reste «possible et vraisemblable» reconnait-on du côté belge. En fait et c’est peut-être la seule certitude, le risque zéro n’existe pas. La gravité de la menace que représente aujourd’hui Daech et les groupes et entités qui lui sont associés a été soulignée dans le dernier rapport publié le 2 février 2017, par le Secrétaire général de l’ONU. Reste aussi que cette certitude ne signifie pas qu’il faille se laisser aller au fatalisme. La riposte à cette menace existe. Elle consiste en une plus grande coopération sécuritaire dans le cadre de la stratégie internationale de lutte contre le terrorisme et une plus grande vigilance citoyenne.
 Nadia K.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions