lundi 29 mai 2017 16:18:05

Banque de développement local : Le nouveau système d’information opérationnel

A partir d’aujourd’hui, les banques vont basculer totalement vers un nouveau système d’information, qui répond aux standards internationaux, arrimé aux dernières technologies de numérisation et de digitalisation.

PUBLIE LE : 19-03-2017 | 0:00
D.R

A partir d’aujourd’hui, les banques vont basculer totalement vers un nouveau système d’information, qui répond aux standards internationaux, arrimé aux dernières technologies de numérisation et de digitalisation.

Selon les déclarations du P-DG de la Banque de développement local (BDL), M. Mohamed Krim, ce système de numérisation permettra aux établissements bancaires d’effectuer leurs transactions dans des délais raisonnables, comme il est censé aider les clients mais aussi l’ensemble des rouages de l’économie nationale en permettant de réaliser des transactions et de traiter les demandes de crédits dans des délais relativement courts.
L’initiative est à inscrire à l’actif des efforts de modernisation des banques et ne peut, par conséquent, exclure le capital humain.
«On ne peut pas répondre efficacement à un client et on ne peut le considérer comme étant au centre d’intérêt de la banque si on ne donne pas la qualité de choix à notre collaborateur». Intervenant jeudi dernier à la radio Chaîne 3, l’invité du jour devait préciser que ce procédé donnera l’opportunité à cesbanques de réaliser «des opérations de commerce extérieur en 24 heures et de satisfaire les demandes de crédits d’investissement en 15 ou 21 jours. Nous sommes convaincus que ce n’est que par la croissance de la productivité que notre économie sera compétitive», a-t-il souligné. Selon ce responsable, le rôle des banques ne doit pas se limiter à de simples missions, celles-ci étant appelées à s’inscrire dans les objectifs économiques du pays pour la prochaine phase en matière d’accompagnement et de financement de la croissance. « Il faut que les banques soient en parfaite adéquation avec la politique du gouvernement», a indiqué dans ce sens M. Mohamed Krim, qui estime que les banques sont, aujourd’hui, moins « frileuses » par rapport au marché et à l’entreprise.
    D. Akila

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions