mardi 21 mai 2019 06:50:13

Pomme de terre : Les prix se stabiliseront à 45 DA

MOSTAGANEM : Déchargement de 84.000 tonnes de semences

PUBLIE LE : 13-03-2017 | 0:00
D.R

D'importantes quantités de pomme de terre seront déstockées d’ici la semaine prochaine, et cela dans le but de stabiliser les prix de ce produit de large consommation. Le prix de la patate a flambé récemment pour atteindre les 100 DA le kilo dans certaines régions du pays.

Ainsi, il sera question de procéder à la distribution de 80.000 tonnes de ce tubercule dans les wilayas les plus touchées par le manque de ce produit. Cette décision a été prise après une réunion qui a regroupé hier le ministre et les représentants de la filière pomme de terre pour déstocker au moins 10.000 tonnes au cours des prochains jours, afin de réguler le marché, selon le président de la Fédération des producteurs de pommes de terre, Ahssen Guedmani.
Ce dernier dira que la mise sur le marché de ces quantités, qui s'étalera sur 15 jours, devrait faire baisser les prix à 30 DA/kg au niveau du marché de gros contre 40-45 DA actuellement.
Selon Ahssen Guedmani, deux raisons ont poussé les prix à la hausse. La première est objective, et est liée aux conditions climatiques. En temps d’intempéries, il est difficile aux agriculteurs d’accéder à leurs champs pour les récoltes. L’autre raison est quant à elle purement spéculative. Dès qu’il y a une tension sur un produit, certains « intermédiaire » stockent des quantités importantes pour pousser les prix à la hausse.
« L’opération de déstockage permettra ainsi de réguler le marché et faire pression pour que le prix de ce produit de large consommation soit stabilisé et fermer la porte à ceux qui ont l’habitude de saisir ce genre de circonstances pour porter atteinte au pouvoir d’achat des citoyens », a-t-il encore déclaré.
Il a ajouté que les 80.000 tonnes seront collectées à partir de six wilayas du pays, à savoir, Ain Defla, Oued Souf, Ain Temouchent, Skikda, Mostaganem et Mascara, où des directives ont été données pour procéder à la récolte de ce produit « en toute urgence » après sa maturation, pour approvisionner le marché national.
Notons que les 10.000 tonnes qui vont être mises sur le marché, sont stockées au niveau de chambres froides qui appartiennent à l’Etat. Le représentant des producteurs a indiqué qu’il y a 60.000 autres tonnes stockées chez des privés conventionnés avec l’Etat. Tous ces stocks sont constitués à partir de la production de saison, indique-t-on encore du côté du ministère. Et d’expliquer que la flambée des prix de ce tubercule sur le marché national s’explique aussi par le fait qu’on soit « en pleine période de soudure », séparant deux saisons de récolte, mais aussi par le « dysfonctionnement structurel de la distribution » qui ne relève pas, a-t-il précisé, du secteur de l’agriculture.
Pour ce qui est de l’évolution du projet « zéro importation de semence d'ici à 2019 », le président de la fédération des producteurs de pomme de terre a indiqué que par suite des efforts des producteurs, l’Algérie n’importe, aujourd'hui, que 20% des semences, 80% étant produites localement.
Pour rappel, l'Algérie, qui importe entre 60 et 80 millions d'euros de semence de pomme de terre annuellement, s'est fixée un objectif de zéro importation de cet intrant agricole de la classe A.
S’agissant de l’ail, les responsables du secteur de l’agriculture ont expliqué que cette autre flambée est due à la restriction qui frappe l’importation de ce produit. Une restriction et donc un arrêt de l’importation qui répond au besoin de rationaliser les dépenses en devises et d’encourager la production nationale. « On veut éviter d’importer l’ail pour booster la production nationale qui s’étend sur 10.000 hectares. Actuellement, une production sur 600 hectares a été récoltée et va être mise sur le marché pour faire baisser les prix », a souligné le ministère. Il en est de même pour les pommes dont les prix sur le marché national ont connu une hausse vertigineuse, malgré une production locale importante de l’ordre de 5 millions de quintaux.
Kafia Ait Allouache

----------------/////////////////////

MOSTAGANEM
Déchargement de 84.000 tonnes de semences    
Plus de 84.000 tonnes de semences de pomme de terre importées ont été déchargées au port de Mostaganem, a-t-on appris auprès de la direction des services agricoles. Une baisse de 13% a été relevée par rapport à la campagne de la saison agricole écoulée, a-t-on fait remarquer, soulignant que ces semences sont utilisées  dans la culture de la pomme de terre de saison. La quantité globale de ces semences de pomme de terre importées de Hollande, France, Danemark et Allemagne déchargée est « saine », ont confirmé les analyses effectuées sur des échantillons de semences de chaque cargaison au port et à la station régionale de protection végétale, basée à Debdaba dans la commune  de Sayada. La DSA a affirmé que la plupart des semences importées sont de type E de bonne qualité et peuvent être utilisées pour plusieurs saisons, rappelant que le ministère de tutelle a émis comme condition aux importateurs cette année d’introduire une grande quantité de cette variété de semences.          L’entreprise portuaire de Mostaganem (EPM) a accueilli une moyenne de  deux à quatre navires d’un tonnage de 2.500 à 4.000 tonnes transportant cette marchandise. Pour rappel, l’EPM de Mostaganem avait enregistré, l’année dernière, le déchargement de plus de 96.000 tonnes de semences de pomme de terre importées,  soit l’équivalent de 80% de la quantité globale importée au niveau national. (APS)         

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions