vendredi 16 novembre 2018 20:09:27

Yasmine Ammari : Un parcours atypique

Elle est belle, instruite et incroyablement talentueuse. Elle a du charisme, de la présence sur scène, et dans ses veines coule le sang de l’icône algérienne du 4e art, le grand Alloula.

PUBLIE LE : 08-03-2017 | 0:00
D.R

Elle est belle, instruite et incroyablement talentueuse. Elle a du charisme, de la présence sur scène, et dans ses veines coule le sang de l’icône algérienne du 4e art, le grand Alloula.

C’est bien de la chanteuse et comédienne Yasmine Ammari dont il s’agit. Née à Oran le 17 juin 1985, Yasmine révèle son talent à son entourage familial dès l’âge de 3 ans. En 1991, âgée alors de 6 ans seulement, Yasmine fait sa première émission télévisée où elle chantera «Hamliyi» en duo avec  son père, Bouzid Ammari, un auteur-compositeur. Cette apparition signera la naissance  d’une étoile, d’une future star et lui ouvre grand les portes des médias. Ses chansons, «Targhit»  «Y’a Khali»« Y’a Rais» «Manahajrouch Bladna», connaitront un grand succès, diffusées sur les antennes de la radio et de la télévision nationales. Elle n’avait pas encore bouclé ses 10 ans, qu’elle portait déjà à son actif deux albums.
Cette expérience précoce combinée à sa voix mûre et forte, son aisance à s’exprimer dans plusieurs langues révèlent un don inné. La musique de Yasmine porte la marque du Pop, RnB et le Jazz. Elle conjugue l’oriental et l’occidental. À l’âge de 14 ans elle s’inscrit à l’émission «Graines de Star», un programme d’une chaîne de télévision française dédié à la découverte de jeunes talents. Elle s’y distingue parmi plusieurs milliers de participants ; ce qui lui vaudra la deuxième place et une année après,Yasmine  lanc son nouveau single «Koulouna Djazairyine» (Nous sommes tous des Algériens), une chanson qui véhicule un message de patriotisme et d’unité nationales à une période tragique de notre histoire, à savoir «la décennie noire».
Grâce à cette chanson, créant un buzz sans précédent aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du  pays, Yasmine  confirmera plus que jamais son talent d’artiste à part entière et se fraye un chemin vers la célébrité.
C’est ainsi qu’elle est désignée pour représenter l’Algérie dans le Festival international de la paix en Italie où elle sera repérer par deux prestigieuses maisons de disque, Sony et Universel, pour enregistrer et distribuer plusieurs chansons. Un contrat qui hélas n’aboutira pas à cause d’un désaccord  sur certaines clauses proposées à l’artiste, expliquera son manager Mourad.  
Elle a également été contactée par des producteurs en Espagne pour proposer sa voix dans des films d’Eurodisney. Après l’obtention du Bac, Yasmine concentre toute son énergie  pour ses études universitaires, mais ceci ne lui fera pas abandonner sa carrière et sa passion pour la musique. En 2014, elle devient  maman et décide de retourner à la scène algérienne et retrouver son public. Elle sort un album «Lyoum», du genre house, dans les deux  langues :  arabe et anglais. Ce dernier remporte le prix du meilleur album de l’année et le prix de la meilleure chanson par «The Algérien Music Awards». Toutefois, les talents de Yasmine ne s’arrêtent pas à la chanson. En 2015, la nièce du dramaturge, Abdelkader Alloula, débute une nouvelle carrière dans le cinéma.
Cette  expérience additionnelle dans l’acting apportera beaucoup à sa carrière de chanteuse et contribuera à sa renommée. Durant la même année, Yasmine a eu l’honneur d’être choisie pour  représenter artistiquement la candidature d’Oran pour les Jeux Méditerranéens de 2021. En 2016, Yasmine sort un album de variétés qui s’intitule « Baba », dont elle a composé elle-même les chansons en collaborant avec des musiciens qui ont imprégné ses œuvres de sonorités méditerranéennes très variées.
Amel Saher

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions