lundi 19 octobre 2020 15:43:13

Vie et œuvre du grand Saint Musulman Abd Al Qâdir al Djîlânî : Un soufi populaire de l’islam sunnite

La Librairie de philosophie et de soufisme vient d’éditer un ouvrage envoûtant du philosophe turc Mehemmed-Ali Aïni, intitulé Vie et œuvre du grand saint musulman, Abd Al Qâdir al Djîlânî, philosophe penseur, auteur et figure marquante de l’histoire du soufisme.

PUBLIE LE : 03-03-2017 | 23:00
D.R

La Librairie de philosophie et de soufisme vient d’éditer un ouvrage envoûtant du philosophe turc Mehemmed-Ali Aïni, intitulé Vie et œuvre du grand saint musulman, Abd Al Qâdir al Djîlânî, philosophe penseur, auteur et figure marquante de l’histoire du soufisme.

La librairie de philosophie et de soufisme vient d’éditer un ouvrage envoûtant du philosophe turc Mehemmed-Ali Aïni intitulé Vie et œuvre du grand saint musulman, Abd Al Qâdir al Djîlânî, philosophe penseur, auteur et figure marquante de l’histoire du soufisme.
La première édition du livre qui remonte à près de 80 ans (édité à Paris en 1938), est dédié à la vie et à l’œuvre du Sayyid Abd Al Qâdir al Djîlânî (471-561 / 1077-1166), l’un des plus grands savants religieux et soufis de l’histoire de l’islam sunnite. De tous les grands personnages musulmans dont la figure est auréolée du titre de Waliyy (saint ami de Dieu), Sayyid Abd al Qâdir al Djîlânî est incontestablement le plus populaire, celui dont le prestige et l’efficacité thaumaturgiques sont les plus sûrement établis. Originaire d’Asie centrale (Niff, Guîlân, dans l’Iran actuel), bagdadien de choix et d’adoption, sa renommée s’étend à l’ensemble des pays d’islam, de l’Irak aux Indes, du Maghreb jusqu’en Afrique noire, sa mémoire étant vénérée par les plus grands comme par les plus humbles.
La Tarîqah qâdiriyyah, qui se rattache au nom et au système mystique fixé par le saint, est aujourd’hui le plus important ordre confrérique soufi dans le monde, avec plusieurs branches et sous-branches locales.
Savant théologien hanbalite, Al Qâdir al Djîlânî fut bel et bien un saint vivant, et non pas un saint posthume. Chez cet infatigable prédicateur aux allures simples et conviviales, ce théologien sans afféteries, cet ami des humbles et des déshérités, la sainteté n’était pas un spectacle, mais un état naturel, une très modeste façon de vivre à l’exemple du Prophète lui-même, qui – ainsi que nous l’apprend sa tradition authentique – s’asseyait, mangeait et dormait à même le sol, circulait dans les souks (au grand dam des idolâtres mecquois qui estimaient qu’un vrai prophète n’avait pas le droit d’être soumis aux contingences terrestres, mais devait plutôt être escorté par des anges).
L’ouvrage donne un aperçu global sur sa vie, ses pratiques, sa vie privée, ses activités, sa vie à Baghdad… un véritable voyage à travers le temps pour découvrir une personnalité ayant marqué le soufisme jusqu’à nos jours. Le Prophète de l’islam Mohamed (QSSSL), modèle suprême d’Abd Al Qâdir al Djîlânî et de tous les grands maîtres soufis préférait sa condition de prophète-esclave à celle de prophète-roi.
La sainteté d’Abd Al Qâdir al Djîlânî se traduisait avec le plus grand éclat dans son œuvre humanitaire et le profond mépris qu’il nourrissait à l’égard du clinquant de la vie de ce bas monde (hutam ad-dunya)…
Il concevra, toute sa vie, une modestie et une douceur dont il ne s’est jamais départi. Le livre plonge le lecteur dans la profondeur de la pensée, la philosophie et le mode de vie d’Abd Al Qâdir al Djîlânî, chez qui dominaient l’amour du prochain et une charité ardente qui l’a fait, de son vivant, le soutien des pauvres et des faibles, et après sa mort, le patron sans cesse imploré de tous ceux qui souffrent ou qui sont malheureux.
Cette charité, Sid Abd Al Qâdir al Djîlânî la pratiqua dans toutes les phases de sa vie : comblé de richesses par les dons des souverains, il resta toujours pauvre, dépensant en aumônes le plus souvent secrètes, ce que la piété des visiteurs apportait à son humble habitation.
Ecrite par un grand philosophe et pédagogue turc de la première moitié du XXe siècle,  Mehemmed-Ali Aïni (1870-1945), cette monographie est remarquablement bien documentée et se réfère toujours aux sources les plus authentiques et les plus fiables ; elle est très complète et s’applique à ne rien laisser dans l’ombre de la vie et de l’œuvre de celui auquel furent décernés les titres de noblesse spirituelle les plus élevés : al Baz al achhab (le faucon gris des Cieux), Muhyi ‘d-Din, (vivificateur de la religion musulmane), al-Ghawth al-A’zam (le secours suprême), Faris Baghdad (le preux chevalier de Baghdad), abu’l-Alam, en dialecte maghrébin (le saint aux étendards déployés).  
Un livre passionnant qui stimule à la méditation, au questionnement sur le véritable but de l’existence et à la simplicité qui assure la sérénité.
Kader Bentounès
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions