samedi 27 mai 2017 18:39:41

Législatives, M. Ould-Abbès : « Les ministres d’obédience FLN n’utiliseront pas les moyens de l’État »

Le Secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, a indiqué hier que les ministres d’obédience FLN, candidats aux prochaines législatives prévues pour le 4 mai, « n’utiliseront pas les moyens de l’Etat dans leur campagne électorale, conformément à la loi ».

PUBLIE LE : 16-02-2017 | 0:00
D.R

Le Secrétaire général du parti du Front de libération  nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, a indiqué hier que les ministres d’obédience FLN, candidats aux prochaines législatives prévues pour le 4 mai,  « n’utiliseront pas les moyens de l’Etat dans leur campagne électorale, conformément  à la loi ». S’exprimant à l’issue de l’installation des structures du Conseil de  la nation, M. Ould Abbès a déclaré à la presse que « les ministres d’obédience  FLN, candidats aux prochaines législatives, n’utiliseront pas les moyens de  l’Etat dans leur campagne électorale prévue pour le 4 mai, conformément à la loi en vigueur qui interdit ce genre de pratique ». A une question de savoir si les ministres FLN candidats aux législatives allaient déposer leur démission, M. Ould Abbès a expliqué « qu’ils (les ministres)  ne sont pas contraints à démissionner, mais ils se retireront deux mois avant la tenue des élections et la gestion de leur départements sera confiée aux secrétaires  généraux ou à d’autres ministres intérimaires ». A une autre question concernant une éventuelle candidature du Premier  ministre, Abdelmalek Sellal en tête de liste FLN à Alger, M. Ould Abbès a affirmé que « l’engagement de M. Sellal est étroitement lié au Président de la République, en ce sens qu’il occupe le poste de Premier ministre et non celui de ministre ». Dans ce contexte, le SG du FLN a indiqué que tous les dossiers de candidature  au nom de son parti, lesquels s’élèvent à plus de 6.200, « seront soumis à un examen en toute transparence et les candidats sont égaux face aux normes, en vertu de ce qui est prévu par la Constitution et les droits de l’homme ». La commission nationale des candidatures au niveau du parti « examine les dossiers des candidats, à raison de 9 wilayas par jour. La Commission achèvera son travail dans un délai n’excédant pas six jours » a enfin souligné M. Ould Abbès.
Salima E.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions