vendredi 21 juillet 2017 21:36:55

Législatives : Alliances et fusion de listes

Approchant à grands pas, les législatives de 2017 qui pourront se tenir, à en croire le SG du FLN, le 4 ou le 11 mai, commencent à animer la scène politique.

PUBLIE LE : 26-01-2017 | 0:00
D.R

Approchant à grands pas, les législatives de 2017 qui pourront se tenir, à en croire le SG du FLN, le 4 ou le 11 mai, commencent à animer la scène politique. Par conséquent, les partis politiques commencent à affuter leurs armes et s’agitent en interne pour être fins prêts à ce rendez-vous. D’autres, à l’image des islamistes, n’hésitent pas à contracter des alliances, voire procéder tout simplement à des fusions et se fondent en une seule force. C’est le cas du binôme MSP/FC qui a concrétisé son union il y a quelques jours pour parler d’une seule voix. Passé ce cap, Makri et Menasra, les chefs des deux formations, peuvent désormais se consacrer aux prochaines échéances électorales. «A présent, nous nous tournons vers les législatives et le premier défi consiste à élaborer les listes de candidatures», nous explique le chargé de communication du Mouvement de la société pour la paix, joint par téléphone. Zineddine Tebbal précise à cet effet que la porte reste ouverte jusqu’à la première semaine du mois de février pour tous les militants et assure que les listes seront confectionnées au niveau local, par les conseils de wilayas, avant leur validation au niveau central. Et avec la nouvelle donne incluse par la fusion des deux partis, il y aura forcement une nouvelle approche. En clair, le MSP et le Front du changement qui étaient deux frères ennemis il ya peu de temps de cela, vont présenter des listes communes dans la mesure du possible sous la bannière le sigle du parti de Makri en attendant de sceller définitivement la réunification, prévue d’ici une année. «Déjà dans les wilayas où le Front du changement est présent, il est clair qu’il va y avoir une coordination avant  de finaliser les listes. Ça va se faire sur la base de concertation et de consentement entre les militants issus des deux partis», a souligné le chargé de communication du MSP qui soutient que l’un des principaux critères des candidatures reste la compétence et peu importe si les candidats sont issus d’autres horizons, c'est-à-dire qu’ils ne sont pas militants ou cadre des deux partis.                                          
L’autre parti islamiste qui affiche clairement ses prétentions pour son premier test électoral auquel il participe n’est autre que TAJ. La formation de Ghoul révèle par la voix de son porte parole que le 31 janvier est l’échéance fixée pour clore l’opération de candidatures aux législatives de mois de mai. «Tout se passe bien pour le moment et dans la transparence la plus totale. On est en train d’élaborer les listes et comme l’a souligné notre président à maintes reprises, les portes du parti sont ouvertes à toutes les compétences y compris celles qui ne sont pas de la famille de TAJ. Notre leitmotiv est qualité, force et sérieux», a indiqué de son côté Nabil Yahiaoui qui estime nécessaire de ne pas se tromper sur le «bon» profil des candidats si on veut avoir un parlement «fort» et «crédible». À en croire ses propos, Tajamou’e Amal el Jazair mise sur les jeunes et les femmes pour apporter un peu de fraîcheur à ces élections et selon lui, les nouveaux mécanismes introduits par la loi électorale donnent davantage du «crédit» au scrutin et laissent «peu de chance» aux mauvaises pratiques, allusion faite à l’usage de l’argent, prendre le dessus sur la vraie compétition électorale.                                                                        
Après l’opération d’élaboration des listes des candidatures, TAJ passera à la deuxième étape consistant à étudier ces listes par la commission nationale avant la validation dans une dernière étape par le Conseil national du parti. «Nous comptons présenter des candidats dans les 48 wilayas du pays et même pour la communauté algérienne établie à l’étranger. Ce qui est naturel puisque sa formation possède une assise populaire solide», assure Nabil Yahiaoui.
SAM                                                              

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions