mercredi 23 aot 2017 08:55:18

Travaux publics : préserver l’outil de réalisation

Le ministre des Travaux Publics et des Transports, Boudjemaâ Talai, a appelé, à Berriane (Ghardaïa), à la préservation de l’outil de réalisation national, public et privé, performant, pour mener à bien les programmes de réalisations du secteur.

PUBLIE LE : 11-01-2017 | 0:00
D.R

Le ministre des Travaux Publics et des Transports, Boudjemaâ Talai, a appelé, à Berriane (Ghardaïa), à la préservation de l’outil de réalisation national, public et privé, performant, pour mener à bien les programmes de réalisations du secteur. S’exprimant lors de la mise en service de la route de contournement,  d’un linéaire de 10 km sur la RN-1, de la ville de Berriane (45 km nord de Ghardaïa), le ministre a mis l’accent sur la nécessité aussi de veiller au respect des délais de réalisation des projets du secteur.          
Cette nouvelle voie de contournement en deux fois deux (2x2) voies, d’un coût global de 3,2 milliards DA, avait été lancée en travaux en septembre 2011, avant d’accuser un retard, en raison, notamment de problèmes de manque  d’entreprises de réalisation et de main d’œuvre spécialisée, amenant les services de la direction des travaux publics à répartir ce projet entre plusieurs entreprises  pour accélérer le rythme de réalisation. Le projet permettra, selon les responsables du secteur, de désengorger la ville de Berriane qui constitue un «véritable goulot» durant toute l’année pour de nombreux poids lourds et les convois exceptionnels, causant des désagréments et autres problèmes de circulation aux nombreux usagers de la RN-1. Cette route, qui s’inscrit dans le cadre du projet de dédoublement de la RN-1 entre Laghouat et Ghardaïa, permet, outre l’évitement du tissu urbain  dense de Berriane caractérisé par un relief accidenté et rocheux avec une déclivité très importante sur plusieurs sections, de garantir un confort et une sécurité de roulement durable pour les automobilistes et une fluidité rapide et sécurisante.  
Elle comporte, selon la fiche technique, plusieurs ouvrages d’art, dont trois grands ponts à double chaussée d’une longueur de 100 mètres, neuf dalots et treize buses. Une réévaluation du coût de cette route de contournement a été demandée  par les services locaux des travaux publics afin de réaliser deux échangeurs  et autres équipements de la route ainsi que le renforcement de la signalisation, a-t-on fait savoir. M. Boudjemaâ Talai a assuré, dans le même contexte, que la route de contournement  de la vallée du Mzab (regroupant 4 communes), sera prise en charge sur une cinquantaine  de kilomètres pour soulager et désengorger le trafic routier de Ghardaïa.
Une nouvelle tour de contrôle aux normes internationales La seconde étape de la visite de travail du ministre des Transports et des Travaux publics a été marquée par l’inspection du projet de réalisation d’une nouvelle tour de contrôle aux normes internationales au niveau de l’aéroport international «Moufdi Zakaria» de Ghardaïa.
Cette nouvelle structure aéroportuaire, dont les travaux ont été confiés  à une entreprise chinoise, s’inscrit dans le cadre du projet de développement  et de modernisation de la gestion de l’espace aérien national, décidé par les pouvoirs publics pour cinq aérodromes (Alger, Oran, Constantine, Ghardaïa et Tamanrasset), a-t-on expliqué. Cette tour de contrôle, dont le taux de réalisation a atteint 60%, est  édifiée sur une superficie de 2.000 m2, en structure mixte (béton armé et charpente métallique) d’une hauteur de 50 mètres, avec une vigie d’une superficie de 53 m2, selon sa fiche technique.
D’un coût de plus de trois milliards DA, ce projet, qui sera doté d’équipements de radionavigation les plus modernes et de balisage de haute intensité, permettant respectivement le guidage des avions au vol, au décollage et à l’atterrissage nocturnes, doit répondre aux normes et recommandations de l’organisation de  l’aviation civile internationale (OACI) en matière de sûreté, sécurité et qualité de service, selon les informations fournies. Cette tour, dont la réception est prévue pour novembre 2017, permettra  d’améliorer les conditions de travail des aiguilleurs du ciel et traduit la volonté de doter Ghardaïa, réputée pour ses potentialités économiques, de moyens lui permettant de développer un trafic international, notamment avec les pays émetteurs de touristes, selon les responsables locaux de l’Etablissement national de la navigation aérienne (ENNA). Le ministre a, par ailleurs, mis en service un tronçon de 7,2 km de la double voie reliant la RN-1, au chemin de wilaya 106 vers Métlili, avant d’inspecter les trois ouvrages d’art enjambant les oueds Métlili, Seb-seb et Touil sur la RN-1, ainsi que le projet de construction de la nouvelle gare routière principale de Ghardaïa. Cette gare routière d’intérêt national, comporte, selon la fiche technique de l’ouvrage, outre un hall d’accueil et un bâtiment à niveau pour voyageurs, huit quais d’embarquement inter-wilayas et sept quais intra-wilaya, sept autres quais de transit et neuf  quais de réserve. La réalisation de cette nouvelle gare routière, pour un coût de 200 millions DA, devra améliorer les conditions de confort aux voyageurs et transporteurs transitant de différentes wilayas du Nord et du Sud du pays, au regard de l’étroitesse de l’actuelle gare routière située au centre-ville de Ghardaïa.
Au terme de sa visite de travail d’une journée, le ministre des Travaux publics et des Transports a inspecté à Ghardaïa des chantiers de construction de deux échangeurs et d’un tronçon de dédoublement de 30 km sur la RN-1, au nord du chef lieu de wilaya.   (APS)         
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions