vendredi 24 fvrier 2017 18:10:06

Forum de la Mémoire, 116e anniversaire de la bataille d’in Salah : Une résistance farouche

L’histoire retiendra le miracle divin réservé aux martyrs de la grande bataille livrée face aux occupants français en 1899. La bataille d’In Salah.

PUBLIE LE : 11-01-2017 | 0:00
Ph : Billal

L’histoire retiendra le miracle divin réservé aux martyrs de la grande bataille livrée face aux occupants français en 1899. La bataille d’In Salah. Après plus d’un siècle, les corps des chouhada sont restés parfaitement conservés malgré une chaleur torride. La peau les recouvre encore. Leurs montures sont dans le même état de conservation. Ni les poils ni les cheveux n’ont pas bougé. À méditer.

Le Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination avec l’Association Machaal Echahid, a ouvert, hier, le chapitre des mouvements de résistance populaires menés par le peuple algérien depuis le premier jour de la colonisation en 1830. Pour exemple, la résistance des Algériens de l’extrême Sud du pays a été choisie, pour marquer le 116e anniversaire de la bataille d’In Salah. Une bataille où sont tombés 90 chahids, dont le chef Cheikh El Mehdi Badjouda.
Le conférencier Mohamed Lahcène Zghidi a rappelé que la conquête française a débuté à Sidi Fredj en 1830 et s’est terminé à Djanet en 1920. Mais la politique expansionniste de la France coloniale s’est confrontée à une farouche résistance populaire. Dans toutes les régions du pays les tribus s’étaient soulevées pour affronter l’ennemi qui avançait comme un rouleau compresseur.
Un peu partout des chefs de tribus avaient mené de glorieuses batailles pour défendre la terre des ancêtres. Cependant, l’historien dit que les écrits historiques ont été en majorité consacrés aux mouvements de résistance dans les régions nord du pays. La résistance populaire dans l’extrême Sud du pays a une petite place dans les livres d’histoire, pourtant dit-il, la France coloniale a, dès les 30 premières années de colonisation, tenté de s’introduire dans le sud du pays. Pour conforter sa stratégie, qui consistait à occuper tout le territoire algérien, elle a opté pour une politique génocidaire.
 Devant le représentant du Premier ministère, de parlementaires, des moudjahidine, il a comme à son habitude, emporté les présents plus d’un siècle en arrière. C’est en 1899, que des soldats français, sous couvert d’une expédition scientifique, se sont dirigés vers In Salah, où un chef, Cheikh El Mehdi Badjouda, était déjà en contact avec Cheikh Bounamaa.
Il savait que ce dernier menait un combat sans merci contre l’occupant venu accaparer les ressources du pays. In Salah, forteresse du Tidikelt représente la clé du Touat, du Gourrara, de l'oued Messaoura. Opulentes oasis, dont le territoire équivaut presque au tiers de la France. Tout le commerce par caravane entre le Soudan et le nord de l'Afrique passe par le Touat et In-Salah. Un point de grande importance commerciale, économique et stratégique d’où tout l’intérêt qui était porté à cette région. Mais la prise de ce ksar s’est déroulée dans le sang.
En effet, durant cette bataille qui a duré 3 jours, avec des armes archaïques, 1.300 moudjahidine étaient mobilisés. Après une résistance héroïque, l’ennemi plus fort en nombre, et mieux nantis en armes, la bataille se termine dans un bain de sang. 90 chahids sont tombés au champ d’honneur.
Le 29 décembre 1899, les troupes ennemies s’installèrent. Cette date marque aussi, l’établissement de l’influence française en Afrique et sur les ressources de cette région qui comptait à l’époque quelque 80.000 palmiers.
Mais le sacrifices des habitants de In Salah n’a pas été vain. D’autres Algériens ont continué à lutter contre l’ennemi, et le Premier Novembre a puisé de ces sacrifices pour mener le peuple algérien, par le sang et non par la géographie, vers les rives de la liberté du joug colonial.
Nora Chergui

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions