mardi 17 janvier 2017 18:06:53

Dans la lucarne : Mahrez, le meilleur exemple pour la CAN

Une équipe nationale, quels que soit son niveau ou sa valeur à l’échelle d’un continent, aura toujours besoin de guides et d’exemples afin de suivre son chemin et de l’illuminer lors des grandes manifestations sportives.

PUBLIE LE : 11-01-2017 | 0:00
D.R

Une équipe nationale, quels que soit son niveau ou sa valeur à l’échelle d’un continent, aura toujours besoin de guides et d’exemples afin de suivre son chemin et de l’illuminer lors des grandes manifestations sportives. Il est clair que notre pays s’est qualifié avec l’art et la manière à la CAN-2017, que le Gabon s’apprête à organiser, en dépit de quelques menaces émanant de « perturbateurs » qui restent tapis dans l’ombre. Il est certain que les derniers résultats obtenus par notre sélection nationale, notamment son nul contre le Cameroun, à domicile, et la défaite, à Uyo, contre le Nigeria (3 à 1) nous ont fait quelque peu descendre de notre piédestal. En effet, on n’est pas le leadership en Afrique comme c’était le cas il y a très peu. D’autres pays ont pris notre place dans le Ranking FIFA. Aux yeux des observateurs, il s’agit de la meilleure chose qui puisse arriver à l’Algérie du football. Il y aura, c’est sûr, moins de pression sur elle. Ce qui pourra lui permettre de passer presque comme une « lettre à la poste », sans qu’elle puisse éveiller les soupçons des différents concurrents. Et Dieu seul sait qu’ils sont nombreux ! Il est vrai que la Côte d’Ivoire, qui vient de battre la Suède en amical (2-1), se place déjà comme un grand favori du sacre final de cette compétition, très prisée à l’échelle africaine et aussi mondiale. Ceci dit, les Verts, faut-il le rappeler, on perdu de leur superbe, mais cela ne signifie nullement qu’ils ont remisé leurs ambitions à réussir leur CAN. Les autorités sportives du pays font de ce rendez-vous gabonais de la « fine fleur africaine » un grand moment qui pourrait nous permettre, si tout ira bien, de mettre sur notre maillot la 2e médaille après celle de 1990 remportée à l’occasion de l’organisation de ce rendez-vous africain chez nous. C’est le regretté Omar Kezzal qui était le président de la FAF. Ceci dit, en dépit du mauvais début de notre Onze national dans les éliminatoires du Mondial, on peut dire que notre groupe est capable de relever le défi, surtout lorsqu’il ne se présente pas dans la peau de favori. Cet ensemble Algérie ne manque pas de talent. C’est vrai que nous avons des « pépins » en défense, mais cela ne nous empêche pas d’être fringants dans les autres compartiments de jeu, surtout en attaque. Notre idole actuelle, Ryad Mahrez, mérite tous les éloges. Il est capable, s’il est en possession de tous ses moyens, avec ses compères, Slimani, Soudani, Brahimi, Bentaleb, Taïder, pour ne citer que ceux-là, de nous faire plaisir en marquant beaucoup de buts. Il est clair que même à 60, les  supporters qui vont faire le déplacement gabonais pourront aider les nôtres à se transcender et aller jusqu’au bout de leurs efforts et de leur talent. Les félicitations du président de la République Algérienne Démocratique et Populaire, M. Abdelaziz Bouteflika, sont là pour galvaniser le groupe et le porter, très haut, droit à la victoire. Il avait dit en substance : « C’est avec intérêt et fierté que j’ai suivi ainsi que tous les Algériens, férus de football, votre victoire est méritée et votre couronnement attendu en tant que meilleur joueur africain 2016, sacre dont les Algériens vont s’enorgueillir longtemps... Votre sacre qui est un honneur pour votre patrie et une reconnaissance de la distinction de nos jeunes dans divers domaines est une récompense pour votre art et votre assiduité. » Le message est clair et peut se comprendre aisément, puisqu’il tend à bien motiver nos sélectionnés qui vont nous représenter à cette CAN-2017 qui aura lieu au Gabon, un pays qui a toujours été un ami de l’Algérie. On attend à ce que ce message du président de la  République, Abdelaziz Bouteflika, soit reçu cinq sur cinq par nos capés et arrivera, sans coup férir, à les galvaniser comme il se doit pour ainsi franchir le Rubicon. C’est tout le mal qu’on leur souhaite !                                
Hamid Gharbi

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions