vendredi 28 avril 2017 13:04:10

CASNOS : Hausse des cotisations

« Au 31 décembre 2016, la Caisse a enregistré 93% de hausse de ses recettes. Ce taux appréciable de recouvrement des cotisations en 2016 a été rendu possible grâce, à l'exonération des pénalités, mais aussi au travail permanent de sensibilisation que mène cet organisme à l'échelle nationale via ses agences de wilaya »

PUBLIE LE : 09-01-2017 | 0:00
D.R

 « Au 31 décembre 2016, la Caisse a enregistré 93% de hausse de ses recettes. Ce taux appréciable de recouvrement des cotisations en 2016 a été rendu possible grâce, à l'exonération des pénalités, mais aussi au travail permanent de sensibilisation que mène cet organisme à l'échelle nationale via ses agences de wilaya », tels sont les propos tenus par le directeur général de la Caisse de sécurité sociale des non-salariés. M. Acheuk Youcef Ahmed Chaouki  a fait savoir que  la troisième mesure importante prévue dans la loi de finances complémentaire qui a consisté à porter les délais d’acquittement au 31  décembre, a permis de réaliser une hausse. « Ce chiffre est historique aussi bien pour la Caisse que pour les autres institutions », s’est-il félicité, tout en notant que « la Caisse qui est très à l’aise financièrement peut tenir jusqu’à 2030 au rythme actuel ».
Le DG affirme, dans ce sillage, que la Caisse est même excédentaire « nous avons enregistré une augmentation des dépenses de 6%. En 2012-2013, la situation était à l’inverse avec une augmentation des dépenses de 30% alors que les recettes n’ont évolué que de 10% », a-t-il expliqué. Pour ce qui est des indicateurs de contributions, il avance que la CASNOS enregistre 4,2 cotisants pour un seul retraité. « Elle est loin de l’époque qui date de moins de deux ans, où elle comptait un retraité pour 2,7 cotisants. La CNAS par exemple est à 1 retraité pour deux salariés », a-t-il ajouté. Par ailleurs, le directeur n’a pas manqué d’évoquer les perspectives positives de la Caisse avec un nombre d’assujettis qui avoisine les 3 millions. « Or nous comptons actuellement 1,9 million d’affiliés, dont 974 qui ont régularisé leur situation », a précisé M. Acheuk qui a rappelé que le nombre d’affiliés n’étaient que de 500.000, il y a deux ans. Le responsable a également affirmé que des moyens seront mobilisés pour renforcer et affiner les opérations de contrôle des travailleurs non salariés qui ne sont pas affiliés à la Casnos ou affiliés, mais qui sont débiteurs de cotisations, et ce à partir de l'année 2017. En effet, les moyens des agents de contrôle de la Caisse seront renforcés par la mise à disposition d'un « système mobile de consultations et d'affiliations d'Office » des travailleurs non salariés qui ne sont pas affiliés. Pour réaliser les objectifs de la Caisse d’attirer tous ces assujettis, le DG de la CASNOS évoque en plus de la modernisation de la Caisse, la formation du personnel qui a touché en 2016, 35%. La polyvalence des agents est un autre outil prévu pour rentabiliser le capital humain de la Caisse, a-t-il dit. La Caisse qui accuse un retard en matière de structures comme le reconnaît son DG, a ouvert 126 points d’accès en 2016, pour se rapprocher de ses cotisants. Le mouvement qui a touché 16 autres agences, entre dans le cadre de la restructuration de la Caisse, selon M. Acheuk, qui a rappelé : « Cette opération de restructuration qui permet de se rapprocher des citoyens fait partie du plan d’action adopté de modernisation. » La modernisation offre la possibilité de lutter contre la fraude. « Même le malade reçoit un SMS pour lui signaler tout mouvement qui le concerne, ce qui lui permet de suivre ses actes, leurs valeurs et même la possibilité que quelqu’un d’autre ait  utilisé sa carte Chifa », a-t-il dit.
Le directeur de la CASNOS insiste sur  un autre axe également développé dans le plan d’action de la Caisse, à savoir l’humanisation des relations avec les  assurés à travers le rôle important joué par les assistantes sociales qui se rendent chez eux s’enquérir de leurs conditions. Le responsable qui rappelle les effets positifs du nouveau décret réglementant le travail de la Caisse, comme le délai de paiement pour les paysans qui a été prorogé au 30 septembre pour leur donner le temps de vendre leur récolte. Ce qui a permis à l’affiliation des membres de cette catégorie de passer de 3 à 17%. Ces membres ont été nombreux à s’inscrire sur les listes des assurés de la Caisse grâce à une autre mesure qui permet aux parents des paysans de bénéficier du statut d’aidants familiaux. Du moment qu’ils travaillent la terre avec leurs pères ou frères, rien n’empêche qu’ils soient déclarés à ce titre, rappelle M. Acheuk qui note que cette ouverture a offert la possibilité de rajeunir la composition humaine de la catégorie. Il est passé de 54 ans en moyenne à 51 ans.
Il a fait savoir que le potentiel actuel des non-salariés est estimé à  plus de 3 millions de personnes qui travaillent pour leur propre compte, en l'occurrence les commerçants, les artisans, les agriculteurs etc., ainsi que les professions libérales (médecins, avocats, notaires...).
Sarah A. Benali Cherif

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions