Nouvelles de Mascara, Campagne labours-semailles : Sillons prometteurs

Oléiculture : Production record
PUBLIE LE : 08-01-2017 | 0:00

Page animée par A. Ghomchi

La campagne suit normalement son cours, enregistrant 133.000 ha labourés sur les 144.000 ha prévus. L’amélioration de la situation climatique a encouragé les fellahs à se mobiliser pour atteindre les objectifs tracés.

Tous les moyens humains et matériels sont mis en place. La DSA insiste sur la formation des fellahs et de leurs enfants, et des directives concernant l’irrigation par les nouvelles techniques sont données, en particulier pour les fellahs exploitant les quatre périmètres d’irrigation de Sig, Habra, Ghriss et de Kachout. Mascara, qui est un pôle agricole par excellence, doit s’investir dans l’agriculture pour une autosuffisance de la région, et sa participation à l’économie du pays.
Sur les 312.000 ha destinés a l’agriculture, 47.000 ha sont irrigués, et malgré l’insuffisance de l’eau sur le territoire de la wilaya, les superficies destinées aux maraîchages ont augmenté, et la production en parallèle. Les fellahs sont confrontés à certains problèmes comme l’érosion, le manque de pluies, les constructions illicites qui continuent à dévorer les terres fertiles, les moyens de stockage pour l’ensemble des produits agricoles et la main-d’œuvre qualifiée qui fait également défaut.
La production céréalière connaît au fil des ans une courbe descendante à cause de plusieurs facteurs, liés essentiellement à la faible pluviométrie, même si la wilaya déploie des efforts considérables en matière de mobilisation des ressources hydriques destinées à l’irrigation agricole,  une dotation rendue possible grâce aux efforts de construction des infrastructures de captage et de mobilisation des ressources hydriques pour les besoins agricoles. Les infrastructures, la situation des crédits de campagne «RFIG»,  le dispositif mis en place par les établissements bancaires,  l’évolution des productions agricoles et le classement national de la wilaya, les principales réalisations de développement de l’investissement agricole, les actions et les réalisations physiques et les matériels d’accompagnement, le foncier agricole en zones de piémont, en montagne et en plaine,  sont des questions toujours d’actualité.
Ajoutons à cela le non-respect par les cultivateurs du processus technique de la céréaliculture, l’instabilité des conditions météorologiques et leur impact direct sur la culture, la faiblesse de l’apport hydrique des nappes phréatiques et des eaux souterraines destinées à l’irrigation régulière et continue des surfaces agricoles, la vétusté du matériel agricole, le non-renouvellement périodique et le manque d’aires de stockage de céréales.

------------///////////////////

Oléiculture
Production record

La wilaya a connu cette année une production d’olives qui se chiffre à 802.600 qx, grâce aux bonnes conditions climatiques, en premier lieu, à l’entretien des vergers et au manque de maladies, ensuite. Les fellahs continuent, comme par le passé, à poser le problème de la main-d’œuvre qualifiée dans ce créneau, comme ils posent également le problème des unités de transformation et de réception des olives au niveau des localités où l’oléiculture s’est améliorée.
La cueillette des olives augure d’une production remarquable au vu d’un certain nombre de facteurs liés essentiellement aux conditions et aux moyens mis en œuvre par les services concernés, et tout indique que la récolte de cette saison sera meilleure par rapport à celle de l’année écoulée dans la plaine de Sig, qui constitue la plaque tournante de l’oléiculture dans la région, eu égard aux quantités récoltées et à la qualité gustative des olives, une région connue pour sa variété, la «Sigoise», de renommée internationale, car non seulement elle est nourricière et riche en vitamines, mais aussi elle mûrit sous un soleil et dans un climat des plus favorables. C’est le cas aussi dans les oliveraies d’Oggaz. Deux régions oléicoles par excellence au sein desquelles se trouve presque la totalité des oliveraies de Mascara, soit une surface de 6.000 ha. On s’attend à une récolte estimée à plus de 90.000 quintaux, et ce grâce à plusieurs facteurs positifs, notamment à l’absence de maladies parasitaires qui affectent la production oléicole et diminuent le rendement à l’hectare dans ce créneau agricole.
Aussi, le rendement des localités d’El-Alaimia et d’Oggaz est excellent, tant sur le plan qualitatif que quantitatif, ce qui constitue un plus pour l’industrie agricole de la région,  faisant ainsi tourner à plein régime les machines de toutes les conserveries, ainsi que les huileries, dont la majeure partie se trouve dans la ville de Sig, et dont le nombre est estimé à plus d'une centaine d'entreprises (conserveries et huileries). Toutefois, l’abondance de la production fait face au problème de la main-d’œuvre, puisque le rendement moyen peut atteindre plus de 46 quintaux à l’hectare.
La production attendue augure donc d’une meilleure place que celle réalisée l’an dernier où la wilaya a été classée première à l’échelle nationale dans la production d’olives de table et la deuxième dans la production de toutes les variétés d’olives.
La superficie totale est estimée à 15.950 ha dont 11.800 productifs. Le programme de relance a permis la mise en terre de plus 7.000 ha d’oliviers à travers les communes d'Oued Taria, de Hache et de Tighennif.
Il est utile de rappeler, à cet effet, l’impact positif des mesures incitatives en faveur de cette culture, en particulier l'aide pour chaque plantation d’arbustes, l’acquisition des engrais à 20% de leur prix, le renforcement des réseaux d’irrigation, ainsi que la mise en place de nouvelles unités de conserverie, dont 30 nouvelles ayant bénéficié d’un soutien financier appréciable. On a relevé l’augmentation de la production de l’huile d’olive, qui a atteint 36.000 hectolitres/an, même si la préoccupation majeure des oléiculteurs de Sig a trait en grande partie au label de l’huile de table la «Sigoise».
Le manque de main-d’œuvre et son coût élevé, en particulier les cueilleurs qui viennent des autres régions, et qui se font rares, retardent quelque peu la campagne, comme cela a été le cas de l’année précédente, mais ces contraintes, nous a-t-on fait savoir, ne gênent en rien l’augmentation de la production oléicole, grâce à l’apport du périmètre irrigué de Sig, mis en service tout récemment. S’agissant des prix, comparativement aux années précédentes, la fourchette indique un net recul, aussi bien pour les olives de table (toutes variétés confondues) que celles dites dénoyautées, de consommation dans las plats cuisinés, dans les 246 confiseries dont la plus grande partie se trouve à Sig et quelques-unes à Tighennif, Oued Taria et à Mohammadia.
Les quantités cueillies vont aussi aux huileries pour la fabrication de l’huile d’olive, néanmoins les prix affichés pour ce produit dans le commerce est hors de portée pour les bourses moyennes, et on impute aux coûts élevés de fabrication, notamment ceux liés aux charges de transformation du produit et aux moyens énergétiques et outils de production et machines mis en place dans ce processus. Le consommateur friand de cette huile diététique trouve que son prix est trop élevé, en dépit de tous les arguments avancés, et beaucoup d’entre eux se rabattent sur une huile de mauvaise qualité ou frelatée, vendue les jours de marché, compte tenu de son bas prix.

------------///////////////////

Miser sur l’agriculture
Le wali a tenu une réunion de travail avec pour ordre du jour l’installation du nouveau président de la Chambre de l’agriculture de la wilaya de Mascara, et la situation des quatre périmètres irrigués de Sig, Mohamadia, Ghriss et de Kachout, pour lesquels la DSA et le directeur de l’ONID ont été instruits de la nécessité de finir les travaux d’équipement avant la fin de mars 2017.
Le wali a insisté pour l’emploi des nouvelles techniques d’irrigation et ordonné également au président de la chambre de l’agriculture et au SG de l’UNPA de faire des listes des fellahs et fils de fellahs pour bénéficier de formations sur les nouvelles techniques agricoles, et de mettre sur pied un plan de travail pour l’année 2017. La formation professionnelle est assurée au niveau de toutes les communes. Le conservateur des forêts a, lui aussi, été instruit afin de mettre à exécution les directives concernant la création de 5 forêts récréatives, et qu’elles soient déposées pour approbation au ministère de tutelle, pour l’exploitation des espaces forestiers en plus, estimés à quelque 5.000 ha, et qui doivent être utilisés dans le cadre de l’agriculture de montagne. Le wali a mis sur pied une  liste pour établir un rapport sur les 11 unités de production des aliments de bétail et la distribution de son pour les éleveurs.
 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com