dimanche 18 novembre 2018 07:53:56

CSC : Vicario en abandon de poste

C'est un précédent ! Miguel Ángel Portugal, arrivé sur le banc du CSC il y a moins d'un mois, a quitté Constantine dans la soirée de mercredi en catimini.

PUBLIE LE : 10-12-2016 | 0:00
D.R

C'est un précédent ! Miguel Ángel Portugal, arrivé sur le banc du CSC il y a moins d'un mois, a quitté Constantine dans la soirée de mercredi en catimini. Le technicien espagnol n'a en effet averti personne de son départ, ce qui le met en abandon de poste. Une plainte a été déposée d'ailleurs dans ce sens à la FAF et la LFP, pour dénoncer le comportement de cet entraîneur, parti pour ne pas revenir.
Les dirigeants du CSC, qui ne s'attendaient pas du tout à une telle sortie de la part de cet entraîneur, signataire d'un contrat en bonne et due forme, ont fait venir jeudi un huissier de justice à l'entraînement pour constater l'absence de Portugal et entreprendre les démarches juridiques pour faire valoir les droits du club, du fait que le technicien se trouve en effet en abandon de poste à moins de quarante-huit heures de la réception du NAHD pour le compte de la 14e journée de la Ligue 1. Au-delà de l'affaire de cette «fuite» en elle-même, c'est le fait que Vicario n'ait pas résilié son contrat qui pose problème pour le CSC. En effet, ce dernier ne pourra pas recruter un nouvel entraîneur tant que le contrat de Vicario est toujours en cours. Certaines sources avancent que le technicien portugais a fui son poste en raison des conditions de travail rikiki dans lesquelles il est mis. Ce dernier ne s'est, par exemple, pas fait délivrer encore de permis de travail, d'où sa décision de quitter. Seulement, cela n'excuse en rien sa façon «discutable» de procéder, car il aurait pu négocier son départ, au revoir et merci !  Vicario a envoyé les premiers signaux d'une envie de quitter la semaine dernière lorsqu'il avait décidé de ne pas faire le déplacement à Batna s'il n'est pas payé. La direction avait réussi à réunir dans l'urgence la somme de deux cent millions qui lui avait été remise, après quoi il avait consenti de mettre fin à sa bouderie. La direction du CSC avait pourtant préparé l'arrivée de l'épouse et la fille de l'entraîneur pour cette semaine, ce qui laissait envisager que Portugal se projetait sur le long terme, finalement non. «Nous avons compris, qu'il ne voulait pas rester, du coup il s'est mis à trouver à chaque fois des prétextes», a déclaré Souissi, le nouveau président du conseil d'administration.
En attendant  de régler cette affaire, c'est l'entraîneur adjoint, Sellami, qui est désigné pour diriger le match du NAHD. «Pour le moment, on se focalise sur le match du NAHD. Nous allons nous pencher sur le cas du nouvel entraîneur après», a déclaré Souissi, qui a démenti l'information selon laquelle Nasser Sandjak était pressenti pour succéder à Portugal.
Amar Benrabah  
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions