lundi 17 juin 2019 17:51:56

Le Premier ministre Belge aujourd’hui à Alger : évaluation des relations bilatérales

Le Premier ministre du royaume de Belgique, Charles Michel, effectuera, à partir d’aujourd’hui, une visite de travail de deux jours en Algérie, a indiqué, hier, un communiqué des services du Premier ministre.

PUBLIE LE : 06-12-2016 | 0:00
D.R

Le Premier ministre du royaume de Belgique, Charles Michel, effectuera, à partir d’aujourd’hui, une visite de travail de deux jours en Algérie, a indiqué, hier, un communiqué des services du Premier ministre.

Cette visite qui s'inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre les deux pays, abordera « l'évaluation de l'état des relations bilatérales dans tous les domaines », a précisé la même source. Les deux pays entretiennent des relations bilatérales approfondies et un dialogue politique régulier, rehaussé par la signature, en avril 2015, d’un Mémoire d’Entente sur la tenue de consultations politiques bilatérales annuelles comme le souligne le site de l’ambassade de Belgique, lequel rappellera que les 40 années de coopération intergouvernementale ininterrompue ont permis de tisser des liens forts et profonds entre nos deux pays. Alger et Bruxelles qui peuvent ainsi se targuer  de la qualité de leurs relations  bilatérales  peuvent néanmoins  légitimement ambitionner  de les porter à un niveau plus important. D’autant que ce ne sont pas les domaines susceptibles de voir se développer et se concrétiser les projets  qui font défaut. L’inauguration en mai 2015 du nouveau club d’affaires belgo-algérien, créé à l’initiative d’un groupe d’entrepreneurs et de cadres supérieurs belges et algériens actifs dans des entreprises ou organisations belges, algériennes ou mixtes publiques ou privées, CEBA Aïn el Kheir,  en est la preuve. Ce club a pour finalité de favoriser les possibilités de partenariat et d’œuvrer ainsi à l’intensification des relations économiques et commerciales, universitaires et culturelles entre la Belgique et l’Algérie. En fait, il s’agira de booster le partenariat, car de part et d’autre on est conscient qu’il est possible de mieux faire notamment au plan économique, et ce même si les relations sont qualifiées d’«assez importantes » par l’ambassadeur belge en Algérie dans la mesure où un bon nombre entreprises belges activent en Algérie ou travaillent en partenariat avec des partenaires algériens dans divers domaines comme l’industrie agroalimentaire, l’industrie pharmaceutique, le transport, entre autres. Le volume d’échanges commerciaux entre les deux pays est également appelé à croître. Le diplomate belge — qui a indiqué que son pays exportait traditionnellement vers l’Algérie plus d’un milliard d’euros, tandis que l’Algérie exportait vers la Belgique, avant la chute du prix de pétrole, entre 1,5 et 2 milliards d’euros, ce qui fait que depuis plusieurs années et de manière constante, l’Algérie est, pour les trois régions de la Belgique, le second marché sur le continent africain et le premier en Afrique du Nord — ne peut ignorer que ces montants sont dérisoires. C’est, sans nul doute, pour remédier à cet état de fait que les deux parties auront, à l’occasion de la visite du Premier ministre belge, à « examiner les mécanisme à même de permettre d'accroître les échanges économiques ». M. Sellal et son homologue Charles Michel aborderont également « dans le cadre d'un esprit de dialogue et de concertation, les questions qui ne fâchent pas et qui sont souvent l’objet de divergences quant à l’approche qu’elles nécessitent pour leur règlement. Dans ce registre les  questions liées à la circulation des personnes et des affaires sécuritaires sont en tête de liste.  En mai dernier l’ambassadeur belge a fait savoir lors d’une journée d’étude tenue au siège du Centre de recherche d’anthropologie sociale et culturelle (CRASC) sur la participation politique de la femme élue locale, que d’une manière générale, “trois Algériens sur quatre qui demandent le visa à notre ambassade l’obtiennent le plus vite possible”. “Nous avons un taux d’acceptation de 75%”, a précisé encore le diplomate belge, signalant que six mille (6.000) visas d’entrée en Belgique sont délivrés annuellement aux ressortissants algériens. Il est certain qu’il sera demandé à Bruxelles de faire un effort supplémentaire pour satisfaire plus d’Algériens désireux de se rendre en Belgique où résident quelque 300.000 Algériens, selon les statistiques de l’ambassadeur belge. Pour ce qui est  du volet  coopération sécuritaire, le diplomate belge  avait fait part de l’intérêt de l’Algérie pour l’expérience belge en matière de maintien de l’ordre dans les stades, entre autres. Le point de presse  conjoint que les deux Premiers ministres animeront demain permettra de se faire une idée plus précise sur les avancées qui auront été enregistrées lors de cette visite de deux jours de M. Charles Michel.   
N. K.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions