mardi 17 janvier 2017 18:08:48

Maladie de Parkinson : traitement par stimulation électrique

La maladie de Parkinson est une affection qui concerne environ quarante mille personnes en Algérie.

PUBLIE LE : 28-11-2016 | 0:00
D.R

La maladie de parkinson est une affection qui concerne environ quarante mille personnes en Algérie. Cette pathologie est caractérisée par une insuffisance de la prise en charge et l’inexistence de structures pouvant venir en aide aux malades.

Connue pour être une maladie neurologique dégénérative, elle se manifeste par des gestes rigides, saccadés et incontrôlables.  Pour le traitement de la maladie, les médecins préconisent une thérapie médicamenteuse avant d’opter pour la chirurgie. Le neurochirurgien et physicien, Alim Benabid, combat la maladie de Parkinson par la stimulation cérébrale profonde à haute fréquence. Invité par la délégation de Bordj Bou-Arréridj du FCE, le professeur Benabid a présenté, hier, une conférence intitulée «La maladie du parkinson : état actuel et perspectives liées aux nouvelles technologies», à l’hôtel Béni Hamad dans la capitale des Bibans. Le professeur de renommée mondiale a évoqué, devant un parterre de médecins, d’universitaires, de cadres de la wilaya et d’opérateurs économiques, les résultats des travaux qui sont effectués en France et dans le monde, dans le cadre du traitement de cette maladie. Au passage, il est revenu sur la méthode de la simulation électrique du cerveau qu’il a suivie, pour supprimer les effets de cette maladie qui permet à des patients auparavant immobilisés de retrouver un mode de vie mobile et fonctionnel, et lui a valu une reconnaissance internationale. Docteur Benabid, qui a affirmé par ailleurs que cette dernière est appliquée désormais dans le monde entier, a indiqué qu’elle a permis de soulager déjà près de 200.000 personnes, en ajoutant que sa méthode par simulation sert également à traiter plusieurs autres maladies comme l’épilepsie et les migraines. «Même l’anorexie et l’obésité peuvent disparaître si les patients subissent une stimulation cérébrale», a-t-il dit. Le professeur, qui a rappelé les conditions qui lui ont permis d’inventer cette technique, à savoir la découverte de cellules responsables de la maladie qu’il fallait secouer à l’aide d’électrodes, a mis en valeur tous  les progrès des examens radiologiques avec l’utilisation du scanner et surtout l’IRM, qui ont permis d’éviter d’éventuelles erreurs dans le traitement des cellules malades. L’utilisation de l’infrarouge a donné également, selon lui, une nouvelle vie à la méthode qui reste le seul traitement actuel pour le parkinson. Le professeur qui est originaire de Bordj Bou-Arréridj a exprimé, dans une conférence de presse, son sentiment de reconnaissance pour l’invitation qui lui a été faite, une marque d’amitié et d’affection qui lui est réservée. Le professeur Benabid, qui a vécu 10 ans de son enfance à Bordj Bou-Arréridj, a souligné que même si la ville n’a pas beaucoup changé, elle est devenue une cité florissante. Il a également apprécié que cette dernière s’oriente vers une industrie moderne comme l’électronique, même s’il a souhaité que le matériel médical soit parmi les produits fabriqués à Bordj Bou-Arréridj.  En 2007, il a engagé une action avec l’université de Constantine pour faire profiter les jeunes médecins de son expérience alors qu’il était, lui-même, responsable du service de neurochirurgie de l’hôpital de Grenoble en France. Il  a rappelé qu’il est disponible pour donner des conseils et des avis  à toute personne désireuse de s’informer, notant au passage qu’à sa retraite, il se consacrera à la recherche scientifique. Il a souligné enfin son appréciation positive pour les progrès réalisés par l’Algérie dans le domaine de la santé, et que même à Bordj Bou-Arréridj, il y avait beaucoup de neuro-chirurgiens, a-t-il conclu.
Rappelons que le professeur Benabid est membre de l’Académie des sciences, détenteur du prix de l’inventeur européen pour ses recherches sur la maladie du parkinson. Il avait remporté également le prix Lasker et le Breakthroug Prise aux États-Unis d’Amérique pour ses travaux sur la stimulation cérébrale profonde. Neuro-chirurgien, Docteur en médecine, il est aussi professeur en biophysique.
Fouad Daoud
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions