mercredi 05 aot 2020 23:01:51

M. Aïssa à Adrar : Création d’un institut islamique

La wilaya d’Adrar sera dotée prochainement d’un institut islamique d’envergure nationale et africaine, a annoncé, à Adrar, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa.

PUBLIE LE : 07-11-2016 | 23:00
D.R

 La wilaya d’Adrar sera dotée prochainement d’un institut islamique d’envergure nationale et africaine, a annoncé,  à Adrar, le  ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa.  «Adrar devra être, à la faveur des atouts dont elle dispose, de plus de  570 mosquées et plus de 600 écoles coraniques regroupant pas moins de 66.000 apprenants du saint Coran, et de ses Chouyoukh et imams, hissée, par mérite,  en pôle de rayonnement religieux d’islam modéré à l'échelle nationale et africaine»,  a affirmé M. Aïssa, en marge de l’inspection d’une école coranique à la zaouïa de Cheikh Abdelkrim Maghili de la commune de Zaouiyet Kounta, dans le cadre de la sa seconde journée dans la région.
Le ministre a indiqué que «la redynamisation de la mission régionale des efforts d’Oulémas et érudits de la région sera assumée par ce futur Centre islamique qui s’érigera au début comme annexe avant d’être hissée, après création d’une structure appropriée sur consultations des autorités locales, en centre national indépendant». Il a, à ce titre, soutenu que «cette structure vient en réponse aux doléances insistantes longuement formulées par les responsables et hommes de culte des écoles coraniques de la wilaya d’Adrar».  M. Aïssa a indiqué également que la région de Bordj Badji Mokhtar constitue, à la faveur de position géographique frontalière, un rempart et référent religieux  et national, lui conférant de s’ériger en rempart de défense contre les courants  de l’extrémise religieux que connaissent certaines régions du Sahel. «Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs s’emploie à fortifier cette mission par l’intensification de la formation des cadres du secteur, des fils de cette région et l’organisation de sessions de perfectionnement», a signalé M. Mohamed Aïssa.  Le ministre a, lors de la seconde et ultime journée de sa tournée dans la  région, inauguré une mosquée dans la commune du chef-lieu de la wilaya, avant de rendre hommage à l’érudit Cheikh Hadj Salem Ben-Brahim, un des éminents hommes de culte de la région, actuellement membre du Haut Conseil Islamique (HCI), en reconnaissance à ses efforts dans la propagation de la religion islamique et la formation des centaines d’imams et chouyoukh. M. Aïssa, qui a visité le projet de réalisation de la nouvelle mosquée Sid- Mohamed-Belkebir  d’Adrar, a procédé à la pose de la première pierre pour la réalisation d’un projet wakf  (logements et de locaux commerciaux). Il a également inspecté plusieurs écoles coraniques dans la région,  dont celle de Reggadia  de la zaouïa de Kounta, où il a pris connaissance de la fiche technique du projet de création d’un groupe islamique «El-Kounti», avant de se rendre dans la commune de Timi pour visiter une école coranique à Sidi El-Boukhari.  Le projet de réalisation d’une mosquée Sidi-Ahmed-Didi, la Khizanate (armoire) des manuscrits de Tamentit ont également fait objet de la visite du ministre qui s’est, à cette occasion, recueilli au tombeau du défunt cheikh  Abdelkrim El-Maghili et a visité le projet d’extension de l’école coranique éponyme.  Le ministre s’est rendu, au terme de cette tournée dans la commune de Reggane, où il s’est recueilli à la sépulture de feu Cheikh Abdallah Reggani, avant de visiter des écoles coraniques à Reggane et Anzedjmir.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions