dimanche 18 novembre 2018 07:54:16

“La réinhumation des restes de chouhada atteste de l’ampleur du tribut payé pour libérer le pays” affirme le ministre des Moudjahidine à El Birine (Djelfa)

Le ministre des Moudjahidine, M. Mohamed Chérif Abbas, a affirmé hier à El Birine (Djelfa) que la poursuite de la réinhumation des restes de chouhada, près de 50 ans après l’indépendance, "atteste de l’ampleur du tribut payé pour la libération de l'Algérie".

PUBLIE LE : 13-03-2011 | 21:28
D.R

Le ministre des Moudjahidine, M. Mohamed Chérif  Abbas, a affirmé hier à El Birine (Djelfa) que la poursuite de la réinhumation  des restes de chouhada, près de 50 ans après l’indépendance, "atteste de l’ampleur  du tribut payé pour la libération de l'Algérie".         
 "En procédant à la réinhumation des restes de chouhada, éparpillés dans  les monts et oueds, nous ne faisons qu’accomplir le devoir de mémoire envers  eux, à la veille de la fête de la Victoire (19 mars)," a souligné le ministre  dans une allocution lors de la réinhumation des ossements des chouhada  Mohamed Lakhdhar Essaihi dit "Si El Mokhtar" et Yahiaoui Ahmed Ben Saad, tombés  au champ d’honneur le 7 novembre 1961 dans cette localité des Ouled Naïel. M. Abbas, qui était accompagné par le secrétaire général de l’Organisation  nationale des moudjahidine (ONM), M. Saïd Abadou, a exhorté les jeunes à honorer  la mémoire et le message des chouhada qui ont payé de leur vie pour la libération  de la patrie.        
  La présence du ministre à Djelfa a donné lieu à l’inauguration d’un  carré des martyrs à El Birine ainsi que la baptisation d’institutions aux noms  de chouhada, tels que l’unité de la Protection civile et le lycée de la localité,  portant respectivement les noms des chouhada Boufad Loukal et Gacemi Ben Alba.          Pour sa part, le secrétaire général de l’Organisation Nationale des  Moudjahidine (ONM), M. Saïd Abadou, a relevé que cette halte, observée à la  mémoire des martyrs, "est une reconnaissance envers ces artisans de l’indépendance,  et une occasion pour renouveler le serment de sauvegarde de la patrie."          
Le chahid Mohamed Lakhdhar Essaihi naquit en 1927 au village El Alia  de Touggourt (Ouargla) où il apprit le Saint Coran avant d’étudier à Djemaa  Ezzeitouna (Tunisie).         
 Il prit le maquis dans la zone 5 de la wilaya IV, où il fut promu au  grade de capitaine.         
 Il tomba au champ d’honneur le 7 novembre 1961 à Ouled Maarif, au nord  d’El Birine, dans une âpre bataille livrée contre l’ennemi, et où mourut également  en martyr son compagnon Yahiaoui Ahmed Ben Saad, qui a vu le jour en 1919.       
   Après des études à Djemaa Ezzeitouna, Yahiaoui Ahmed Ben Saad rejoint  l’Armée de Libération Nationale en 1956, où il fut responsable dans la même  zone que son compagnon "Si Mokhtar".

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions